Accéder au contenu principal

Blacksad - Tome 3: Âme rouge

Les aventures de Blacksad sont toujours aussi passionnantes. Ni le fond ni la forme ne faiblissent dans ce 3ème tome, bien au contraire. Le dessin s'est encore amélioré et la structure des cadres est toujours aussi pertinente. Quant à l'histoire, elle s'inscrit encore un peu plus dans la réalité des années 50. Cette fois, c'est dans l'ambiance guerre froide et menace nucléaire qu'est plongé Blacksad.

Alors qu'il sert de garde du corps à une richissime tortue qui passe son temps à jouer dans les salles de jeu de Las Vegas, le chat détective croise le chemin d'une vieille connaissance, un vieux hibou prof de physique nucléaire. Ce dernier fait partie d'un groupe d'intellectuels et artistes de gauche qui se font appeller les 12 apôtres. A peine Blacksad a t-il fait leur connaissance qu'Otero, un membre de ce groupe, se fait assassiner. Alma Mayer, une jolie chatte écrivain, lui demande de retrouver l'assassin.

Bien que les personnages soient des animaux, que la période soit toujours celle des années 50 et que l'univers soit celui des polars américains, le monde dessiné est palpable, crédible et ressemble à ce qu'on a pu connaître ou apprendre. Aucun des éléments qu'implique le thème du scénario ne sont oubliés: Le Mc Carthysme (ici personnifié par le sénateur coq Gallo), l'espionnage entre les blocs Est/Ouest (la transmission des données permettant la fabrication de la bombe H), la paranoïa, les trahisons et même l'utilisation des anciens scientifiques nazis par les Etats-Unis. Décrit ainsi, ça peut paraitre beaucoup pour une bande-dessinée de 56 pages mais les auteurs ont un tel sens du visuel et de la narration que ce 3ème tome est une véritable résussite.

Tout comme dans les précédents opus, Blacksad mènera à bien son enquête mais ses révélations et ses conséquences lui laisseront une nouvelle fois un goût amer dans la bouche. Il n'y a jamais véritablement de happy-end dans Blacksad. C'est peut-être aussi pour cette raison que le personnage se fait de plus en plus désabusé à chaque épisode à travers son envoutante voix-off . En tout cas, Âme rouge est une réussite.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…

You only live twice (1964) - Ian Fleming

"La geisha "Feuille Tremblante", agenouillée à côté de James Bond, se pencha en avant et l'embrassa chastement sur la joue droite.
- Ça, c'est tricher, dit James Bond avec sévérité. Vous aviez accepté, si je gagnais, de me donner un vrai baiser : sur la bouche. C'est un minimum, ajouta t-il.
"Madame" Perle Grise avait les dents laquées de noir, signe de grande distinction ;  son maquillage était si épais qu'on aurait pu la croire sortie d'une pièce de théâtre No. Elle traduisit. Il y eut des rires étouffés, des cris d'encouragement. Feuille Tremblante cacha son visage dans ses jolies mains comme si on lui avait demandé de se livrer à la pire des obscénités. Elle écarta ses doigts, examina la bouche de Bond de ses yeux bruns et vifs, comme si elle visait, et s'élança. Cette fois le baiser était bien sur les lèvres, et elle s'y attarda. Invite ? Promesse ?"

A la fin de On her Majesty's secret service, James Bond se mariait…

La maison de Gaspard ferme ses portes

Je me souviens parfaitement de la première fois que j'ai vu Gaspard. Il jouait dans un box avec son frère chez l'éleveur où je m'étais rendu avec l'intention d'acquérir un chien. En entrant dans le hangar où se trouvaient les box, il a arrêté de jouer et s'est assis devant la porte grillagée en me regardant. J'ai su immédiatement que je repartirais avec lui. Il avait trois mois et demi.
Chiot, il a fait quelques conneries. Il a bouffé un mur, déchiqueté un livre mais ce n'est rien par rapport à la joie qu'il a apporté pendant toutes ces années. A de nombreuses reprises, il m'a accompagné en randonnée en montagne dans les Alpes et dans les Pyrénées. Il restait toujours à vue d’œil et attendait assis quand il ne me voyait plus.
Un jour, dans la résidence où j'habitais et alors que je revenais de balade avec lui, un rottweiler a foncé sur moi. Gaspard n'a pas hésité à se placer devant moi et à se battre frontalement avec ce chien ; alors q…