Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2013

From Russia with love (1963) - Terence Young

Deuxième adaptation d'une oeuvre de Ian Fleming, From Russia with love était, dans mon esprit et mis à part le fait que l'ennemi devenait le S.P.E.C.T.R.E et non plus le SMERSH, très fidèle au roman d'origine. Pourtant, ayant relu le livre l'année dernière, je ne peux que constater les substantielles libertés prises par rapport à celui-ci. Cette remarque ne signifie pas que le film devient désormais moins bon à mes yeux mais c'est pour confirmer ce que je disais dans mon sujet consacré il y a quelques semaines au film Dr No. Dès le début, le James Bond cinématographique n'est déjà pas le James Bond littéraire.
Ainsi, tout ce que j'ai pu lire et entendre quant au "retour aux sources" n'a maintenant plus de véritable sens à mes yeux. Ce "retour aux sources" est évoqué lorsque l'on parle de On her Majesty's secret service, For your eyes only, The living daylight et Licence to kill. Il en a aussi été beaucoup question avec Casin…

Dix-neuf mois de blog : Les statistiques

Statistiques en baisse ce mois-ci puisque le nombre de pages lues repasse en dessous des 2000 pour n'atteindre que 1967 pages lues. 
Le total depuis l'ouverture de La maison de Gaspard est de 30336.
Les 10 articles les plus lus sont les mêmes. Celui sur le film Total recall de Paul verhoeven gagne la 9ème place, celui à propos du Tome 4 de la bande dessinée Blacksad descend à la 10ème.

Les 10 premiers pays visiteurs restent aussi les mêmes avec le Royaume-Uni qui monte à la 9ème place faisant descendre l'Algérie à la 10ème.

Je sais, cela n'a pas beaucoup d'intérêt mais ça m'amuse.

On her Majesty's secret service (1963) - Ian Fleming

"C'était l'un de ces mois de septembre où il semble que l'été n'aura jamais de fin. Bordée de belles pelouses, sur lesquelles tranchaient des massifs tricolores de salvias, d'alysses et de lobélies, la promenade de Royale-les-Eaux, longue de huit kilomètres, était jalonnée de drapeaux, et sur la plage - la plus grande du nord de la France - les tentes multicolores se pressaient en bataillons serrés, jusqu'à la ligne sombre qui marque la limite de la marée haute. Autour de la piscine de dimensions olympiques, des hauts parleurs beuglaient une valse musette. Parfois, dominant le vacarme de la musique, une voix d'homme - mille fois amplifiée par le microphone - annonçait que Philippe Bertrand, âgé de sept ans, cherchait sa mère, que Yolande Lefèvre attendait ses amis sous l'horloge, ou que Mme Dufour était demandée au téléphone. De la plage, et plus spécialement des trois terrains de jeux : "Joie de vivre", "Hélio" et "Azur&quo…

Gérald Genty

Gérald Genty, vous connaissez ? Non pas Gérard hein, Gérald, comme il le rappelle dans une de ses chansons. Gérald Genty. Il en est déjà à son 4ème album qui doit sortir dans pas très longtemps et pourtant, pour l'instant il n'est pas encore trop connu comme il le chantait dans son premier album sorti en 2004 : "Pour l'instant, j'suis pas encore trop connu, ça va, mais après, j'sais pas". Bon, 9 ans plus tard, il n'est pas encore trop connu , c'est pour cette raison qu'il s'est amusé hier soir à la médiathèque Robert Cousin de Lens à jouer avec ses paroles : "Pour l'instant, j'suis pas encore trop connu, ça va, mais après... toujours pas"... Et c'est bien dommage !

J'ai découvert Gérald Genty dès son 1er album Humble héros et j'ai adhéré tout de suite à son univers loufoque fait de jeux de mots et de calembours, de mélodies légères, amusantes et pleines de sons originaux. Son deuxième album, Le plus grand cha…

Les bronzés font du ski (1979) - Patrice Leconte

J'avais rédigé un article l'été dernier sur Les bronzés, je ne pouvais donc pas passer à côté d'un sujet sur sa suite qui se déroule en période hivernale.
Les bronzés font du ski reprend la plupart des personnages qu'ils placent dans un autre contexte de vacances, celui des sports d'hiver. Les Morin (Gérard Jugnot et Josiane Balasko) sont des nouveaux bourgeois odieux avec les autres, Jérôme (Christian Clavier) est un médecin arriviste et prétentieux tandis que Gigi (Marie-Anne Chazel), sa femme tient un restaurant qui fonctionne tellement bien qu'elle peut se permettre de mettre à la porte les clients mécontents. Jean-Claude Dusse (Michel Blanc) cherche toujours à conclure, Popeye (Thierry Lhermitte) n'est plus le séducteur assuré qu'il était et doit supporter le fait que sa femme le trompe avec son cousin alors qu'il travaille dans sa boutique de location de matériel de ski. Enfin, Christiane (Dominique Lavanant) a trouvé l'amour, comme elle d…

Groundhog day (1993) - Harold Ramis

Groundhog day fait partie de ces films dont je ne me lasse jamais. Phil Connors (Bill Murray), présentateur météo prétentieux et cynique d'une chaîne de télévision de Pittsburgh part en reportage à Punxsutawney en Pennsylvanie. Accompagné de Larry (Chris Elliott), le caméraman et Rita (Andie MacDowell), sa productrice, il couvre pour la quatrième fois consécutive le Groundhog day (le jour de la marmotte), fête qui a lieu chaque 2 février dans cette bourgade. Arrivés la veille, Phil Connors n'a qu'une envie, tourner le reportage rapidement et quitter la bourgade au plus vite au grand dam de ses collègues. Malheureusement pour lui, un blizzard empêche l'équipe de quitter Punxsutawney et doit y passer une nuit supplémentaire. A son réveil, Phil Connors se retrouve à nouveau le 2 février, jour de la marmotte. Il est le seul à s'en apercevoir et quoi qu'il fasse dans la journée, il se réveille chaque matin le jour de la marmotte.

Le risque avec un tel sujet était de…