Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2014

Il était une fois en France - Tome 4 : Aux armes, citoyens !

Les alliés ont débarqué en Normandie et à Paris, les résistants se préparent à combattre frontalement les allemands. A la fin du troisième tome, le chef de la Gestapo Wilhelm Korf obligeait Joseph Joanovici à lui livrer des informations concrètes sur la résistance très rapidement parce que les libérations que Joseph avait obtenues de lui moyennant finances avait attiré sa hiérarchie... et aussi parce que les nazis détiennent une déposition très compromettante pour lui au sujet de ses affaires avec les allemands et il doit obtempérer s'il ne veut pas que ça se sache chez les résistants. Au début de ce 4ème volume, on voit que les informations qu'il livre aux nazis avec la complicité de son acolyte Lucien Piednoir concernent une cache d'armes dans un couvent de La Brosse-Montceau. Après avoir été torturés, les religieux seront  assassinés sans qu'aucun d'entre eux n'aura avoué quoi que ce soit et dénoncé qui que ce soit. Il s'agit là d'ailleurs d'un …

Bride of Frankenstein (1935) - James Whale

Bride of Frankenstein est souvent considéré meilleur que Frankenstein. Après avoir découvert la suite, je dois dire que j'ai un légère préférence pour le film d'origine. Il possède une identité visuelle gothique et expressionniste très marquée et cohérente avec l'univers dans lequel il se situe alors que, parfois, sa suite s'égare un peu dans quelques passages humoristiques et un aspect fantastique éloigné de la "logique" de l'histoire de Frankenstein (Colin Clive) et de son monstre (Boris Karloff). Ainsi, le passage des personnages réduits créés par le Docteur Pretorius (Ernest Thesiger) et qui s'agitent dans des bocaux paraît en total décalage, et même hors-sujet, avec le récit de par son humour et le thème de la recherche de la création de la vie à partir de morceaux de personnes décédées. Malgré ces quelques détails qui déséquilibrent l'ambiance gothique et expressionniste du film, Bride of Frankenstein reste quand même cette référence cinémat…

Petite encyclopédie James Bond (2012) - Marc Lemonier

C'est par hasard que JustmeFanny est tombée sur cette Petite Encyclopédie James Bond dans un rayon du Furet du Nord et qu'elle me l'a tendue alors que je me trouvais dans un autre endroit de l'enseigne... où j'espérais trouver quelque chose d'intéressant sur James Bond. Je décidai de la prendre après l'avoir feuilletée et avoir lu dans le quatrième de couverture que "Cette petite encyclopédie explore tout l'univers de James Bond, des romans de Ian Fleming aux derniers films". Comme une encyclopédie classique, mais le terme dictionnaire thématique conviendrait mieux, le livre est divisé en thèmes classés par ordre alphabétique. C'est le genre de bouquin que j'espérais avoir un jour car étant régulièrement à la recherche de points particuliers au sujet de James Bond (ce qui m'oblige à fouiller dans les différents livres de Ian Fleming et dans les films), un ouvrage synthétisant un peu tout cela pouvait bien me servir.
L'introduc…

The Hobbit - The desolation of Smaug (2013) - Peter Jackson

Quand j'étais gamin, il y a eu une période où il était de coutume d'aller au cinéma en famille (parents, grands parents, petits enfants) pendant les vacances de fin d'année. Associée aux soirées des réveillons qui avaient ce côté magique dans les yeux de l'enfant que j'étais, cette séance de cinéma avait quelque chose d'exceptionnel. Aux décorations scintillantes des rues, s'ajoutaient les lumières du cinéma avant qu'elles ne s'éteignent au commencement du film. A chaque Noël, j'essaie toujours de retrouver le goût de cette enfance à jamais perdue. Découvrir un film qui va m'y replonger le temps de la soirée est certainement l'un des moments que j'attends le plus à chaque fin d'année.

La trilogie de The Lord of the rings de Peter Jackson dont les films sont sortis à chaque mois de décembre de 2001, 2002 et 2003 avait entièrement remplie cette attente liée à mes souvenirs enfantins. Une dizaine d'années plus tard, les adaptat…